Imprimer (nouvelle fenêtre)

Actus

L'anticipation des crues

  • Retour
  • 08-06-2017
  • RIVIERES
  • Par Cécile GIGOU <cecile.gigou@cg77.fr>

Les événements climatiques de mai/juin 2016 ont entrainé des crues importantes et des dégâts considérables. L’observation d’une montée rapide des eaux a mis en avant une information pas suffisamment rapide des populations, tout particulièrement sur les petits cours d’eau. Un nouvel outil a été déployé récemment par la DRIEE pour répondre à cette problématique.

La création de Vigicrues Flash

C’est en février 2015, que le dispositif « Vigicrues » a vu le jour, permettant de surveiller les cours d’eau les plus impactants sur les populations tels que la Seine, la Marne, ou encore le Loing… grâce à la mise en place de stations de mesures télégérées couvrant des tronçons importants de chaque rivière.

Cette alerte de crues couvre uniquement les zones les plus à risques. Cependant, suite aux inondations de mai/juin 2016, causées en grande partie par de nombreux petits cours d’eau et rus non surveillés, la question s’est posée…

Comment prévenir les crues rapides sur les bassins versant et rivières non équipés de stations de mesures ?

L’IRSTEA s’est penchée sur le problème et a lancé « Vigicrues Flash ».

A partir des outils de modélisation numérique dans la méthode d’Adaptation d’Informations Géographie pour l’Alerte en crue (AIGA) et des informations pluviométriques de Météo France (données temps réel de pluie radar), un modèle hydrologique est produit et permet de prévoir un volume d’eau par unité de temps sur une section de rivière. Ainsi, les tronçons de cours d’eau susceptible de connaitre des débits exceptionnels sont localisés rapidement. Des avertissements automatiques sont diffusés par SMS ou e-mail aux communes. Les informations sont également retranscrites sous forme de cartes avec un code couleur et sont actualisés en permanence.

Ce service est gratuit sur abonnement pour les mairies, préfectures et service de prévisions des crues. Il est opérationnel depuis le 9 mars dernier et complète le dispositif APIC : Avertissements Pluies Intenses aux Communes.

Il est porté par le SHAPI : Service central d’hydrométéorologique et d’appui à la prévision des inondations du ministère de l’Environnement.

©IRSTEA