Imprimer (nouvelle fenêtre)

Le rôle du Conseil régional d'Île-de-France

Une vision régionale pour l'eau en Ile-de-France

La Région Ile-de-France est engagée depuis de nombreuses années sur la question de la gestion de l’eau, et ce au travers de nombreuses actions : de la protection de la ressource, via notamment des aides pour réduire les pollutions diffuses, des projets d’assainissement ou d’amélioration de la ressource en eau potable, aux économies d’eau et mode de gestion alternatif des eaux pluviales dans la ville, restauration écologique des rivières et fleuves, préservation des zones humides. Au cours des 5 dernières années (2007-2012), la Région a accompagné près de 800 actions d’investissements, principalement des collectivités locales, pour un montant global de 246 millions d’euros.

Un outil privilégié : le contrat de bassin

Afin de promouvoir une approche globale et transversale de la gestion de l’eau, la nouvelle politique régionale renforce et améliore son outil privilégié qu’est le contrat de bassin. Par convention avec l’Agence de l’Eau Seine Normandie et en partenariat avec le Conseil Général, la Région subventionne les collectivités à travers ces contrats. Ils permettent d’avoir une approche sur l’ensemble d’une même rivière ou nappe d’eau souterraine. Ainsi les efforts coordonnés de chacun permettent de conjuguer les services liés à la vie et aux activités des seine-et-marnais, tout en restaurant la qualité des milieux naturels, supports de biodiversité. 22 contrats de bassins sont aujourd’hui en activités. 

Une priorité : le traitement des eaux usées

La pollution de l'eau reste encore élevée en Île-de-France, c'est pourquoi la Région consacre près de 46 million d'euros chaque année à la dépollution des eaux usées, des eaux pluviales et à la collecte des eaux usées, dans le cadre des contrats de bassins qui engagent l'ensemble des partenaires sur un territoire donné. Par exemple, l'aide de la Région va permettre d'adapter progressivement la capacité de traitement de la principale usine d'épuration francilienne d'Achères (78), au profit d'autres usines mieux réparties localement : un vrai plus pour les riverains. Cette politique de contrats est menée en partenariat étroit avec l'Agence de l'eau Seine-Normandie et la plupart des départements franciliens. 

La restauration des continuités écologiques

Avec l’élaboration du Schéma Régional de Cohérence Ecologique d’Ile-de-France, déclinaison régionale de la trame verte et bleue, la Région se dote d’un outil majeur de restauration des continuités écologiques des milieux aquatiques et des zones humides de son territoire. Outil co-élaboré avec l’Etat, il devra faire partie intégrante des nouveaux contrats de bassin : définition des aménagements en faveur de la biodiversité inféodée aux berges, cours d’eau et milieux humides et pris en compte lors de tout projet d’aménagement.


La mise en valeur des berges et des cours d'eau

La Région subventionne la revégétalisation des berges de la Seine, de la Marne et de l’Oise et le démantèlement des structures qui artificialisent ces cours d’eau. La « renaturation » des berges accroît la richesse de l'écosystème à la limite eau-végétation. Un schéma régional environnemental des berges est d'ailleurs en cours d’élaboration, pour mieux identifier les secteurs à préserver ou à restaurer. 

La prévention des crues

La Région entend protéger l’Île-de-France en préservant et en étendant les zones naturelles d’expansion des crues . Depuis plusieurs années, la Région finance des études sur la faisabilité d’un ambitieux projet de création de réservoirs entre la Seine-et-Marne et l'Aube afin d’éviter la crue concomitante de l’Yonne et de la Seine. Ce projet est inscrit dans le volet « inondation » du Contrat de projets interrégional « plan Seine » (CPIER) 2007-2013. Un programme d’aménagements divers est prévu pour ralentir et écrêter les crues. La participation francilienne à ce volet inondation se monte à 13,3 millions d’euros, soit 20 % de l’investissement total, pour la période 2007-2013. A une échelle plus modeste, la maîtrise des ruissellements urbains par des techniques paysagères, pour limiter tant le débordement des cours d’eau que les engorgements de réseaux fait également partie des actions encouragées dans le cadre de la politique régionale de l’eau.

La protection de la ressource en eau potable

 la Région apporte des financements pour la fermeture et mise en sécurité des zones d'intrusion préférentielle de polluants dans les eaux souterraines dont la fermeture d'anciens forages.