Imprimer (nouvelle fenêtre)

Production

Origine de l'eau potable en Seine-et-Marne

D'où vient l'eau que nous consommons ?

Pour l’année 2014, le volume total d’eau prélevé en Seine-et-Marne (nappes et rivières confondues) pour l’alimentation en eau potable est de 147 millions de m3, dont 70 destinés à une consommation hors département (eau souterraine essentiellement). Parallèlement, 14 millions de m3 sont importés de départements voisins et consommés en Seine-et-Marne (eau de surface essentiellement).

Enfin 76,8 millions de m3 sont produits et consommés sur le territoire départemental.

Les nappes souterraines

Les prélèvements en nappe du Champigny

- 90% : alimentation en eau potable

- 6% : usage industriel

- 4% : irrigation agricole

Cependant dans certains secteurs, comme la vallée de l’Aubetin, le Provinois ou l’amont de l’Yerres-Ancoeur, la répartition des usages en période d’irrigation diffère et peut générer des conflits d’usage en période de nappe très basse. Ainsi, sur l’amont de l’Yerres-Ancoeur, la répartition des usages, qui est en hiver de 70% pour l’industrie et 30% pour l’alimentation en eau potable passe en période d’irrigation à 42% pour l’industrie, 37% pour l’irrigation agricole et 21% pour l’alimentation en eau potable.

Les eaux souterraines, se trouvent dans les couches géologiques du sous-sol, alimentées par les infiltrations d'une partie des précipitations, ou directement par les pertes en rivières ou les gouffres. Elles s’écoulent par les interstices ou les fissures des roches et peuvent donc être exploitées par extraction via les captages (puits, forage). Les principaux aquifères de Seine-et-Marne sont les suivants :

  • L’aquifère des alluvions de la Seine, de la Marne et de leurs affluents
  • L’aquifère multicouche du calcaire de Brie, des sables de Fontainebleau et du calcaire de Beauce
  • L’aquifère multicouche du calcaire de Champigny
  • L’aquifère multicouche du Lutétien Yprésien
  • L’aquifère de la craie du Sénonien
  • L’aquifère multicouche de l’Albien

En Seine-et-Marne, l’eau souterraine est la première ressource pour l’alimentation en eau potable et représente 79 % des prélèvements totaux pour cet usage. En 2014, 380 forages étaient exploités pour l’alimentation en eau potable. Ces prélèvements sont réalisés dans les 5 premiers aquifères cités, le 6ème (l'Albien) n'étant utilisé que par un seul forage (Bougligny). Il faut noter que ce dernier, compte tenu de sa profondeur et de sa recharge très lente, est considéré comme stratégique et que les prélèvements y sont très réglementés.

Les eaux de surface

En 2014, 21% de l’eau potable produite en Seine-et-Marne provient d’eau de surface. Seulement deux cours d’eau sont sollicités pour cet usage : La Marne et la Seine. Le département compte trois usines de traitement d’eau de surface :

  • Nanteuil-les-Meaux (eau de la Marne),
  • Annet-sur-Marne (eau de la Marne),
  • Champagne-sur-Seine (eau de la Seine)

TÉLÉCHARGER

Les fiches techniques sur la potabilisation de l'eau


Et pour ma commune ?