Imprimer (nouvelle fenêtre)

Distribution

Patrimoine réseaux AEP

La Direction de l’Eau et de l’Environnement du Département de Seine-et-Marne, par l’intermédiaire du Service de l’Eau Potable et des Actions Préventives (SEPAP) a lancé en 2012 une enquête auprès des collectivités et des délégataires sur l’ensemble de la Seine-et-Marne. Ce document présente l’état des lieux du patrimoine des réseaux d’eau potable des communes de Seine-et-Marne. L’un des objectifs est de faire prendre conscience aux collectivités compétentes de la nécessité de s’engager dans une réelle démarche de gestion patrimoniale des réseaux d’eau par la mise en place de stratégies durables d’optimisation du renouvellement de ces canalisations.

Composition des réseaux

Le matériau dominant en Seine-et-Marne est la fonte avec 35 % des longueurs posées. Il est majoritairement présent dans l’Ouest, dans le Sud et en partie dans le Nord du département. Quant au PVC, il représente 24 % du linéaire total du département.

L’un des points noirs du département est la présence de canalisations en amiante-ciment (19 %). Le PEHD, plus récent, représente seulement 6 % du réseau AEP, comme l’acier qui est lui un matériau relativement ancien. Il est à noter que 12 % du réseau est inconnu en Seine-et-Marne. Ce chiffre est inquiétant et paraît relativement élevé par rapport aux autres départements ou le pourcentage de matériaux inconnus ne dépasse pas 6 %.

Âge des réseaux

La majorité des réseaux a été posée dans les années 1970 avec une date moyenne de pose située en 1971. Plus de 90 % des communes ont posé leurs réseaux eau potable entre 1960 et 1990. Cette tendance est logiquement corrélée avec la forte augmentation de la population sur la partie Ouest du département qui a entrainé une extension des réseaux AEP.