Imprimer (nouvelle fenêtre)

Inondation

les plans de prévention du risque d'inondation (PPRI)

La France est particulièrement soumise au risque d’inondation. Une commune sur trois, soit 2 millions de riverains, est susceptible d’être inondée, en partie ou en totalité. Les inondations provoquent des victimes et des dégâts matériels dont le coût est estimé à 200 millions d’euros par an. Le risque d’inondations existe aussi en Seine-et-Marne. Pour réduire la vulnérabilité face au risque d’inondations, les responsables publics ont mis en place un certain nombre d’outils. Quels sont ces outils de prévention ?

Le Saviez-vous ?

Une prochaine grande crue de la Seine engageraient les dommages suivants :

  • 850 000 habitants inondés,
  • 5 millions de citoyens touchés directement ou indirectement
  • 98 zones d'activités économiques impactées,
  • 170 000 entreprises impactées dont 86 000 directement inondées,
  • 400 000 emplois perdus
  • 5 centres de traitement des ordures ménagères en arrêt,
  • 5 centres de production de chauffage urbain en arrêt,
  • 50 % de la production d'eau potable interrompue, 5 millions d'abonnées touchés dont 1.3 millions avec une dégradation de la qualité,
  • 70 % du trafic du métro et RER en arrêt pendant au moins 50 jours, 140 km de voies fermées,
  • Plusieurs centres hospitaliers en arrêt...
  • 3 à 30 milliards de dommages directs selon les scénarios d'inondation estimés dans le cadre de l'étude OCDE
  • Réduction du PIB du pays de 1 à 3 % sur 5 ans

Définition des PPRI

Les Plans de prévention des risques d’inondations (PPRI) permettent d’instaurer des servitudes d'utilité publique en zones inondables. Ils sont élaborés par les services de l'Etat. Les PPRI définissent les mesures applicables aux constructions dans les zones vulnérables. Chaque PPRI prévoit un zonage réglementaire . Ce dernier distingue trois zones :

- les zones rouges d’aléa très fort où les nouvelles constructions sont interdites,

- les zones bleues (centres urbains) où les nouvelles constructions sont autorisées sous réserve de respecter certaines prescriptions,

- les zones blanches où aucune restriction n’est imposée.

Aux mesures relatives aux nouvelles constructions s’ajoutent les mesures applicables aux bâtis existants. Ainsi, certains PPRI peuvent prescrire la réalisation de travaux et d’aménagements sur des constructions existantes dans un délai défini.

Retour au menu

PPRI de Seine-et-Marne

Crue 1910

1910, la crue de référence

En Seine-et-Marne, 2 Plans de Surfaces Submersibles (PSS) et 10 Plans de Prévention des Risques d’Inondation (PPRI) sont approuvés à ce jour :

  • PSS de la vallée de l'Yonne
  • PSS de la vallée de la Marne
  • PPRI de la vallée de la Seine, de Montereau-fault-Yonne à Thomery (arrêté préfectoral du 31/12/2002)
  • PPRI de la vallée de la Seine, de Samoreau à Nandy (arrêté préfectoral du 31/12/2002)
  • PPRI de la vallée du Loing, de Château-Landon à Fontainebleau (arrêté préfectoral du 03/08/2006)
  • PPRI du Grand Morin partie aval, de Tigeaux à Saint-Germain-sur-Morin (arrêté préfectoral 06 du 10/11/2006),
  • PPRI de la vallée de la Marne, de Poincy à Villenoy (arrêté préfectoral du 16/07/2007)
  • PPRI de la vallée de la Marne d’Isles-les-Villenoy à Saint-Thibault-des-Vignes (arrêté préfectoral du 27 novembre 2009)
  • PPRI de la vallée du Grand Morin amont de Meilleray à Dammartin-sur-Tigeaux (arrêté préfectoral du 29 décembre 2010)
  • PPRI de la vallée de l’Essonne dans les départements du Loiret, de Seine-et-Marne et de l’Essonne (arrêté inter-préfectoral du 18 juin 2012)
  • PPRI de la vallée de l’Yerres dans les départements de Seine-et-Marne, de l’Essonne et du Val de Marne (arrêté inter-préfectoral du 18 juin 2012)
  • PPRI de la vallée du Petit Morin (arrêté préfectoral du 15 octobre 2015)

Les PPRI et les PSS (Plans des surfaces submersibles) complets sont consultables à la préfecture, dans les sous-préfectures et dans les mairies de Seine-et-Marne.

La Direction Régionale et Interdépartementale de l’Environnement et de l'Énergie (DRIEE, ex-DIREN) assure la réalisation des atlas des zones inondables accessibles sur leur site internet. L’Etat assure la prévision et l’alerte sur les grands fleuves comme la Marne et la Seine. A partir des données collectées par le réseau de stations de mesures (voir rubrique « réseaux de surveillance »), le Services des Prévisions des Crues (SPC) émettent des bulletins d’alerte à l’attention des maires des communes riveraines pour permettre d’anticiper la préparation d’une situation de crise. L’État est également responsable de la gestion de crise, dès lors que celle-ci dépasse le territoire strictement communal.

Retour au menu