Imprimer (nouvelle fenêtre)

Témoignages

SIAEP de Saint-Pierre-Lès-Nemours


Mise à jour 2014: depuis ce témoignage,l'ensemble des communes citées ont effectivement rejoint le syndicat.

Mettre en commun les ressources en eau, les rendre propres à la consommation, puis les redistribuer : c’est le projet sur lequel se sont associées en 2006 les communes du Syndicat d’assainissement et d’eau potable (SIAEP) de Saint-Pierre-lès-Nemours. Désormais, celles-ci disposent d’une usine hautement performante, proposant un traitement complet de l’eau. Ce nouvel équipement a bénéficié de l’aide financière et technique du Conseil général.

Entretien avec Casimir Wrobel, président du Syndicat d’assainissement et d’eau potable (SIAEP) de Saint-Pierre-lès-Nemours.

undefined

Casimir Wrobel

Combien de communes se partagent la nouvelle usine de l’eau ?
En 2001, lorsque j’ai pris la présidence du syndicat, celui-ci ne s’occupait que d’assainissement. Il réunissait alors Nemours, Saint-Pierre-lès-Nemours, Darvault et Bagneaux-sur-Loing. En 2006, le syndicat a acquis les compétences de production, traitement et distribution de l’eau potable pour l’ensemble de ces communes.
A l’heure actuelle, toutes sont connectées et alimentées en totalité. La première fut Bagneaux, début octobre 2008, puis tous les mois, les autres ont été connectées. Plus récemment, Faÿ-lès-Nemours a demandé à rejoindre le syndicat. Sa demande a été acceptée et les travaux de raccordement commenceront fin 2009.
Il s’agira de la 6e commune adhérente au syndicat, Poligny nous ayant rejoint en 2005 mais uniquement pour les services en assainissement.

Fiche d'identité

Nom : UTEP Les Fontaines
Adresse : rue des Bagneaux, Saint-Pierre-lès-Nemours
Maître d’ouvrage : le SIAEP de Saint-Pierre-lès-Nemours, assisté de la DDE et de la DDAF de Melun
Superficie : 1 200 m2 (usine)
Terrain : 13 000 m2
Constructeur : Degrémont
Exploitant : la SAUR (délégation de service public - exploitation confiée jusqu’en 2013)
Début de la construction : fin 2006
Première connexion : octobre 2008
Points de captage : 7
Coût total : 17 millions d’euros HT (8 millions d’euros pour la construction + 9 millions d’euros pour les canalisations)
Financement : Agence de l’eau Seine-Normandie, Conseil général de Seine-et-Marne, emprunts
Population : environ 23 000 habitants
Inauguration officielle : septembre 2009

D'autres communes pourraient vous rejoindre ?
On ne peut admettre d’investir autant d’argent dans une installation comme celle-ci et ne pas distribuer de l’eau à d’autres communes, si elles ont des problèmes de qualité d’eau. Or c’est le cas sur le plateau : quatre communes - Chatenoy, Ormesson, Aufferville et Chevrainvilliers - ont un gros problème en ce domaine. Toutes ont demandé leur rattachement au syndicat et les démarches sont en cours. Chevrainvilliers et Aufferville pourront entrer le 1er janvier 2010 ; Chatenoy et Ormesson le feront un peu plus tard, pour une question administrative uniquement. A terme, le syndicat devrait donc compter 10 communes.
Depuis 2001, l’évolution aura été très importante, surtout au regard de ces 30 dernières années, où la seule préoccupation était l’assainissement. L’eau n’était pas considérée comme un problème.

Quelle est la capacité maximale de l’usine ?
L’installation est capable de délivrer jusqu’à 605 m3/heure d’eau traitée correspondant au débit journalier maximum basé sur un horizon de 20 ans. L’usine étant modulable, elle pourrait encore, après aménagements, délivrer 170 m3/heure supplémentaires. Ce serait donc illogique de disposer d’une telle capacité mais que les communes environnantes ne puissent en profiter. Cela fait partie de la mutualisation des moyens et c’est aussi l’intérêt général !

undefined

L'UTEP Les Fontaines

Quels sont les traitements appliqués aux eaux brutes ?
Il s’agit d’un des traitements les plus complets existant dans la région, surtout pour une usine de taille moyenne. Nous avons fait le choix de sécuriser au maximum la qualité de l’eau, donc le choix de tout traiter : nitrates , pesticides , fer, manganèse. A ces traitements s’ajoutent la chloration puis l’ultrafiltration, qui permet d’enlever toute la turbidité de l’eau. Quant à sa dureté , elle est maintenue à un niveau constant.

Quelles sont les conséquences de cet investissement sur le prix de l’eau ?

Auparavant, chaque commune gérait son eau et les prix variaient de l’une à l’autre. La seule chose que nous avons commencé à pouvoir maîtriser, c’est la part de la collectivité : fin 2010, toutes les communes du SIAEP auront normalement un même taux sur leur facture d’eau et il devrait être de 0,90 euros par m3. C’est la part collectivité, mais ce n’est pas le prix de l’eau qui, lui, comprend également la part du fermier, fixée dans le cadre de son contrat de délégation de service public, mais aussi les taxes et redevances des organismes publics, qui ne sont absolument pas de notre ressort !
Notre objectif pour 2013 est de négocier un seul contrat sur lequel figurera un prix unique de l’eau, le même pour toutes les communes. Cela étant dit, certaines petites communes ayant rejoint le syndicat ont vu, depuis, leur prix de l’eau augmenter très peu. Désormais, pour le même prix, elles ont une eau de qualité alors qu’auparavant, elles distribuaient de l’eau non potable.

Quels sont les dispositifs mis en place en matière de sécurité ?
Le site étant un site Vigipirate, il est très protégé : protection extérieure, éclairage, système anti-intrusion, mais aussi groupe électrogène de secours. Nos sites de captage sont eux aussi équipés de systèmes anti-intrusion. Si l’alarme se déclenche, le puits s’arrête automatiquement et le personnel de permanence entame aussitôt des analyses.

Mise en ligne : juillet 2009.

Contacts +

SIAEP de Saint-Pierre-Lès-Nemours

Casimir Wrobel, Président,
41 Quai Victor Hugo
77140 Nemours
Tél. : 01 64 28 85 01
Email : catja@wanadoo.fr

Voir aussi

Fiches techniques sur le traitement de l'eau potable