Après-midi d’échanges "Zéro Phyto" sur la végétalisation des espaces urbains – Région de Nemours

Le 17 octobre 2019 a eu lieu une demi-journée d’échanges « Zéro phyto en zone non agricole », sur l’Aire d’Alimentation du Captage (AAC) de la Région de Nemours, à Montigny-sur-Loing. Le thème en était la végétalisation des espaces urbains.
Cette demi-journée a été organisée par Eau de Paris, structure porteuse et animatrice du plan d’actions de protection des ressources en eau de cette AAC.

Après-midi d’échanges "Zéro Phyto" sur la végétalisation des espaces urbains – Région de Nemours

Crédit photo : Stéphanie Hamon/SEPoMA/CD77 - Demi-journée d'échanges Zéro Phyto à Montigny-sur-Loing et Moret-Loing-et-Orvanne

Déroulement des échanges

Une première présentation par Quentin Vatrinet, chargé de prévention des pollutions diffuses au Département de Seine-et-Marne, rappelle les actions menées en Seine-et-Marne pour accompagner les collectivités vers le zéro phyto : conseil technique, subventions, et aide à la communication.

Le Département propose un accompagnement technique sur les aménagements des espaces à contraintes, en particulier les cimetières, et les différentes techniques de végétalisation : enherbement des allées, fleurissement des entre-tombes, des pieds de murs et des espaces peu accessibles pour faciliter leur entretien. Une demande d’accompagnement peut être faite par les collectivités via la plateforme d’ingénierie départementale, ID77.

La végétalisation peut aussi être mise en place sur d’autres espaces de la commune : voiries, pieds d’arbres… L’occupation de l’espace par la végétation limite les besoins en désherbage et nécessite peu d’entretien. De façon générale, il est utile d’aménager l’espace de façon à éviter les difficultés d’entretien.

Une bonne communication des collectivités pour sensibiliser les particuliers est indispensable et doit accompagner les aménagements du cimetière pour permettre une adhésion de la population.

Puis, Marianne Soucq, du Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement ( CAUE ) de Seine-et-Marne, propose une réflexion sur la place de la végétation dans les paysages construits.

La présence de végétation dans les espaces publics a de nombreux bénéfices : amélioration du cadre de vie, rôle d’îlots de fraîcheur, infiltration de l’eau de pluie, filtration de la pollution atmosphérique…

Le regard de la population sur la végétation est à prendre en compte. La demande sociale varie selon les lieux (espace urbain ou rural, ambiance très minérale ou laissant plus de place à la nature…). Elle évolue aussi avec le temps (prise de conscience des risques liés aux pesticides…).

Il est intéressant de travailler avec les habitants, en accompagnant le fleurissement par les particuliers ou en construisant avec eux les projets de végétalisation.

Penser à anticiper la végétalisation dans les projets d’aménagement : par exemple, prévoir la pente des trottoirs vers les plates-bandes de végétaux pour favoriser l’infiltration à la parcelle et économiser en arrosage. Il faudrait pour cela que les gestionnaires d’espaces verts soient associés dès le départ aux projets d’aménagement de voirie.

Des échanges avec la salle ont souligné l’importance de l’implication des élus, avancé des difficultés liées à la canicule (gestion de l’arrosage, perte de végétaux), et rappelé que les critères environnementaux sont pris en compte par Villes et Villages fleuris. Le manque de moyens des services espaces verts peut être un frein. Pour les projets de végétalisation, il est conseillé de faire des tests sur des zones restreintes, puis de généraliser les expériences qui s’avèrent concluantes.

 

Visite de site

Enfin, la demi-journée s’est achevée avec la visite, à titre d'exemple, du cimetière végétalisé d'une commune voisine de Montigny-sur-Loing, celui de la commune associée de Moret-sur-Loing au sein de la commune de Moret-Loing-et-Orvanne :

  • Enherbement d’allées,
  • Mise en place de plantes couvre-sol, et plantations en pieds de murs,
  • Communication par des panneaux sur la végétalisation en cours.

 

Ainsi, cette demi-journée aura permis aux communes d’échanger sur leurs expériences et de découvrir diverses solutions techniques pour la végétalisation des espaces urbains.