Bilan sur les performances de réseaux d’eau potable 2017 en Seine-et-Marne

Tous les ans depuis 2005, l’Observatoire de l’eau fait le bilan sur les différentes thématiques autour de l’eau. Cette année encore une analyse sur les performances de réseaux d’eau potable permet de connaître les tendances des rendements en Seine-et-Marne. Cette analyse est basée sur les données de l’année 2017.

Bilan sur les performances de réseaux d’eau potable 2017 en Seine-et-Marne

Les performances de réseaux

Le Département encourage la mise en place d’une politique d’optimisation du fonctionnement du réseau d’alimentation en eau potable des collectivités . En effet, les fuites sur les réseaux d’eau représentent pour certaines collectivités des pertes considérables, engendrant des pressions sur la ressource en eau et un alourdissement inutile de la facture d’eau. L’Observatoire de l’eau permet ainsi chaque année d’analyser les évolutions des performances de réseaux d’eau potable à l’échelle de la Seine-et-Marne, à travers une collecte de données directement auprès des exploitants et des collectivités gérant l’eau potable sur le territoire.

Les indicateurs de performance des réseaux sont le rendement, qui représente le rapport entre la quantité sortie et la quantité d’eau introduite dans le réseau, et l’Indice Linéaire de Perte ( ILP ), qui permet d’estimer le volume d’eau moyen perdu chaque jour, et pour chaque kilomètre de réseau. La combinaison de ces deux indicateurs permet non seulement une évaluation pertinente des réseaux, mais aussi le respect des seuils imposés par la loi Grenelle II de 2010 aux collectivités et aux différentes autorités concernées (des redevances supplémentaires pouvant être imposés à la facture d’eau dans le cas contraire).

 

Bilan des données de l’année 2017 en Seine-et-Marne

Crédit photo : Carte des performances de réseau AEP en 2017 en Seine-et-Marne

Pour l’année 2017, il ressort que la valeur départementale moyenne de rendement des réseaux s’établit à 79,92 %. Si 278 communes du territoire affichent un bon rendement, 42 % des communes ont des valeurs de rendement inférieures à 80 %.

On note que :

  • 431 réseaux communaux affichent des performances satisfaisantes (rendement de réseau supérieur à 80 % et/ou Indice Linéaire de Perte satisfaisant). Ces communes totalisent 88 % des linéaires de canalisation et alimentent 1,16 million d’habitants ;
  • 50 communes ont des réseaux non-performants avec des infrastructures pouvant montrer une vulnérabilité importante ;
  • 16 communes ne disposaient pas de données exploitables en 2016, souvent en raison de problèmes de comptage ou de relevé.

En considérant les volumes totaux mis en distribution et consommés, on constate qu’environ 17 millions de m3 se sont perdus dans les réseaux en 2017. S’il parait difficile de réduire ce volume au niveau des communes présentant de bonnes performances de réseau, une marge de manœuvre existe pour les autres. Il est alors possible de simuler un scénario selon lequel toutes les communes du département ont un bon rendement de réseau : ainsi, en 2017, cela aurait conduit à une économie d’eau de l’ordre de 2,5 millions de m3.

 

Vous pouvez retrouver dans la plaquette ci-dessous l’analyse des performances de réseaux d’eau complète de l’Observatoire de l’eau 2018 (basée sur les données 2017).

Pour aller plus loin, vous retrouverez aussi au lien ci-contre toutes les publications de l’Observatoire, de 2005 à aujourd’hui, sur toutes les thématiques abordées.