Chantiers en cours en Seine-et-Marne : Interconnexion du Transpr’EAUvinois

Le Syndicat des Eaux de l’Est seine-et-marnais (S2e77), gestionnaire de l’eau potable de plus de 130 communes dans l’est du département, effectue actuellement des travaux importants sur les réseaux de son territoire. Point d’avancement sur les actions terminées et à venir de ce projet.

Chantiers en cours en Seine-et-Marne : Interconnexion du Transpr’EAUvinois

Le volet qualité du Schéma départemental d’alimentation en eau potable (SDAEP) de Seine-et-Marne a mis en évidence les difficultés locales de respect des limites réglementaires de potabilité de l’eau mise en distribution, et a défini comme orientation principale la sécurisation la production et la distribution d’une eau de qualité à long terme.

En effet, depuis de nombreuses années, la ressource en eau dans l’est du département présente des non-conformités imputables principalement aux pesticides, nitrates et sélénium. Ces problèmes de qualité ont conduit les autorités à accorder des dérogations aux collectivités pour distribuer l’eau malgré tout, puis à envisager de modifier l’origine de l’alimentation et du secours de ces collectivités (abandon de ressources dégradées, recherche de nouvelles ressources et interconnexion à des ressources existantes et de qualité).

Le 8 août 2012, le Syndicat du Transpr’EAUvinois a été créé par arrêté interdépartemental afin d’assurer la maîtrise d’ouvrage technique et financière du projet d’interconnexion sur 58 communes, qui vise à améliorer la qualité de l’eau potable distribuée.

Ainsi, le Transpr’EAUvinois, qui a fédéré l’ensemble des collectivités concernées, a lancé en 2017 un appel d’offre de maîtrise d’œuvre, donnant le départ de la phase active de la construction de l’interconnexion.

Au 1er janvier 2019, le Syndicat du Tranpr’EAUvinois a fusionné avec le Syndicat du Nord-Est (SNE 77) pour former le Syndicat des Eaux de l’Est seine-et-marnais (S2e77). Le S2e77 a donc repris la compétence pour la création de l’interconnexion.

Le projet se décompose en 4 phases (une phase 5, concomitante à la phase 2, concernera les travaux liés à la ressource et à l’usine) qui se dérouleront entre 2020 et 2024. Il prévoit la création :

  • D’un réseau de transport d’eaux brutes entre le nouveau champ captant et l’usine d’Hermé. Avec le nouveau champ captant de Villiers-sur-Seine, en complément de celui de Noyen-sur-Seine, la production finale sera de 680 m3/h sur 20h. Sa mise en service fera l’objet d’une demande d’autorisation environnementale incluant une autorisation en site classé, une demande de dérogation à l'interdiction d'atteinte aux espèces et habitats protégés, et d’une déclaration au titre de la loi sur l’eau. Les études d’impacts étant déjà lancées, voire achevées (études 4 saisons), l’autorisation interviendra bien avant que les travaux de phase 2 soient opérationnels. En effet,  la capacité actuelle du champ captant étant suffisante pour assurer l’alimentation de la phase 1 (326 m3/h sur 20h) ;
  • D’un réseau de distribution reliant les différents réseaux et ouvrages de stockage existants et futurs :

Crédit photo : S2e77

  • De 3 nouveaux ouvrages de stockage : extension de la capacité de stockage du réservoir d’Hennepont, réservoir sur tour de Courtacon permettant de sécuriser les 2/3 nord de l’interconnexion et réservoir sur tour de Maison-Rouge devenant central dans le nouveau schéma d’interconnexion de l’axe sud-ouest ;
  • 10 stations de pompage, dont celle d’Hennepont destinée à alimenter le nord de l’interconnexion et intégrant les locaux techniques du TransprEAUvinois, qui abriteront la supervision de l’ensemble ;
  • Plusieurs organes de régulation permettant d’assurer le fonctionnement de l’interconnexion, tant en situation normale qu’en situation dégradée.

 

TRAVAUX DE PHASE 1 : en cours de finalisation (été 2021)

Phase 1 de l’interconnexion du Transpr’EAUvinois

Elle comprend :

  • La réalisation de l'axe sud-ouest de Sainte-Colombe jusqu'à Saint-Just-en-Brie avec la construction du nouveau château d’eau de Maison-Rouge ;
  • La construction du réservoir complémentaire d'Hennepont ;
  • La réalisation de l'antenne de distribution Soisy-Bouy – Chalmaison ;
  • La réalisation de l'antenne de distribution pour Chalautre-la-Petite.

Crédit photo : S2e77 - Travaux de construction du réservoir de Hennepont à Poigny

Crédit photo : S2e77 - Pose de la canalisation DN250 à Sainte-Colombe vers Longueville

Chiffres clés de la Phase 1
  • 18 communes concernées ;
  • Soit 9 850 habitants ;
  • La demande en eau sur le champ captant de Noyen-sur-Seine sera de 4 650 m3/j après raccordement de ces communes ;
  • Pose de 25 kilomètres de canalisation d’eau potable ;
  • Création de 2 ouvrages de stockage.

 

Lancement de la phase 2 et de la phase 5 en avril 2021

Deux autres phases vont démarrer au printemps 2021 :

  • Un nouveau château d’eau à Courtacon, accompagné de 31 km de nouvelles canalisations permettant de relier les communes de Poigny à Courchamp et Rupéreux, puis Voulton à Beauchery-Saint-Martin (voir schéma ci-dessus). Montant des Travaux = 15 millions d’euros HT.
  • La création d’une nouvelle ressource (champ captant) à Villiers-sur-Seine accompagnée d’une extension de l’usine de traitement et de la sécurisation de la commune d’Hermé. Montant des travaux =  6,1 millions d’euros.

En 2022 et 2023, le syndicat prévoit aussi de continuer ce maillage à travers de nouvelles interconnexions sur le secteur nord de la Communauté de communes du Provinois et au sein de la Communauté de communes.

 

Le financement

Cette opération, qui se décompose en 5 phases de travaux, est estimée à 63,7 Millions d’Euros HT d’après les dernières estimations, mais certains résultats d’appels d’offres s’avèrent plus favorables.

Conformément à sa politique de l’eau et au Schéma départemental d’alimentation en eau potable, le Département apportera une aide financière au S2e77 à hauteur de 30 %. Les phases 1 et 2 sont d’ores et déjà entièrement financées.

Quant à l’Agence de l’eau, elle apportera une aide allant de 30 à 40 % (bonification plan de relance et plan de reprise).