Inauguration de la station d’épuration de Fontenailles

Retour sur l'inauguration de cette station d'épuration inaugurée le 29 juin dernier sur la commune de Fontenailles.

Inauguration de la station d’épuration de Fontenailles

La nouvelle station d’épuration de la commune de Fontenailles a été inaugurée le 29 juin dernier. Ce projet fait partie des priorités du Schéma Départemental d’ Assainissement des Eaux Usées n°1 ( SDASS EU 1). En effet, l’installation précédente, de 600 EH et vieillissante, ne donnait pas satisfaction notamment à cause d’une gestion des effluents par temps de pluie inexistante mais aussi en raison de surverses d’eaux usées non traités par temps sec vers le ru du Courtenain.

Crédit photo : Inauguration de la station d’épuration par Madame Ghislaine HARSCOËT, maire de la commune de Fontenailles. Photo par le Département de Seine-et-Marne

L'inauguration s'est faite notamment en présence de représentants du conseil municipal, de Monsieur Jean-Louis THIERIOT, député et conseiller départemental du canton de Nangis, et de Madame Nolwenn LE BOUTER, conseillère départementale du canton de Nangis.(Photo ci-dessus)

Le nouveau dispositif est désormais d’une capacité de 1 100 EH , et d’un débit de référence de 180 m³/j en temps sec et 470 m³/j en temps de pluie pour accepter le développement futur du territoire et les pointes de pollution et de débit par temps de pluie. Il est conçu pour traiter de manière poussée les matières azotées et phosphorées, ainsi que pour accepter les à-coups hydrauliques générés par un système de collecte à 83% de nature unitaire pour une pluie d’occurrence mensuelle. Il participera donc à améliorer l’état physico-chimique de la masse d’eau « Almont – Ancœur ».

Crédit photo : Département de Seine-et-Marne. La station d’épuration est composée d’une filière eau de type boues activées, notamment d’un clarificateur (photo de gauche), et d’une filière boues de type lits à macrophytes (photo de droite).

Le coût global  de cette opération s’élève à 1 761 363 € HT. Le Département et l’Agence de l’Eau Seine Normandie ont participé respectivement à hauteur de 15,7 % et 27,4 %.