La réhabilitation des châteaux d’eau et réservoirs en Seine-et-Marne

Tour d'horizon de la réhabilitation des réservoirs d'eau potable, opération indispensable au bon fonctionnement du réseau d'eau.

La réhabilitation des châteaux d’eau et réservoirs en Seine-et-Marne

Afin de distribuer de l’eau aux 510 communes du département, les services d’eau potable ont recours à plus de 260 captages et trois prises d’eau de surface. Cette eau est traitée en cas de non conformité aux normes de potabilité, puis dirigée vers les réservoirs où elle est stockée avant d'être distribuée.

En Seine-et-Marne, pratiquement toutes les communes sont équipées avec au moins un ouvrage de stockage. Ainsi le département compte plus de 500 réservoirs, un grand parc d’ouvrages qui demandent un entretien régulier afin d’assurer une bonne distribution aux usagers.

A quoi servent les réservoirs d'eau potable ?

Les réservoirs (réservoirs enterrés, semi-enterrés ou  réservoirs sur tour (châteaux d'eau)) permettent de stocker l’eau pour sa distribution après son traitement, mais également de conserver un volume d’eau pour la défense incendie. Le remplissage des réservoirs et châteaux d’eau se fait généralement par pompage jusqu’à l’atteinte d’un niveau maximum. Le marnage de ce niveau permet ainsi d’éliminer une utilisation en continue des pompes, réduisant les consommations en énergie.

Les réservoirs, grâce à leur placement aux points hauts du réseau, permettent à l’eau de s’écouler gravitairement tout en assurant une pression satisfaisante au robinet de l’usager et dans le reste du réseau (10 m de hauteur d'eau = 1 bar de pression). Ils assurent également la défense incendie, en stockant une réserve d'eau de 120 m3 habituellement.  Les châteaux d’eau sont particulièrement présents sur le département du fait des grandes étendues de plaines du territoire. Ainsi, même en cas de problème au niveau du captage ou de l'alimentation électrique, un volume qui correspond en général à une consommation de 24 h permet de maintenir une alimentation en eau, le temps de réparer ou de trouver une solution au problème.

Pourquoi réhabiliter les réservoirs ?

Un réservoir en bon état est primordial à la fois pour remplir son rôle avec efficacité, mais aussi pour préserver la qualité de l’eau qui y est stockée après traitement.

En Seine-et-Marne, la majeure partie des réservoirs et châteaux d’eau ont été construits entre 1900 et 1980. Comme pour tout ouvrage, la dégradation des infrastructures dans le temps est inévitable, tout particulièrement sous l'influence des variations thermiques en lien avec la météo.

Les dégradations les plus fréquentes sont les suivantes :

  • Corrosion des canalisations et des organes hydrauliques de réseau (vannes, clapet…)
  • Apparition de concrétions de calcites dues à des fissures dans la structure du réservoir
  • Épaufrures du béton laissant parfois apparaitre les fers de structure, qui s’oxydent au contact de l’eau
  • Défaut d’étanchéité intérieure et extérieure (déchirure de revêtement…)
  • Défaut de sécurité des équipements (absence de crinoline sur les échelles…) et des accès
  • Corrosion des échelles d’accès
  • Défaut de conformité de certains modes de fonctionnement (gestion des eaux pluviales, …)

La réhabilitation, qui consiste à réparer ou remettre en état les différentes parties de l’ouvrage, se fait lorsque des dégradations sont constatées, sur une moyenne de tous les 20 ans.

Dans le cadre de l’exploitation normale des réseaux, il est à noter en outre que le nettoyage des cuves est obligatoire au moins une fois tous les ans, et il est réalisé par les services d’eau en charge de l’entretien du réseau d’eau potable (service en régie directe ou en délégation).

Quelle est la démarche ?

Afin de procéder à une réhabilitation des réservoirs, les collectivités sont amenées à solliciter un bureau d’étude spécialisé dans le diagnostic des infrastructures qui pourra fournir un programme de mesures à mettre en place pour remédier aux désordres constatés.

Dans un second temps, avec l’assistance d’une maitrise d’œuvre, une entreprise de travaux pourra procéder aux réparations. 

Quelles sont les aides du Département ?

La nouvelle politique de l’eau du Département subventionne les communes éligibles dans le cadre de travaux associés à des réservoirs et châteaux d’eau selon les points suivants :

  • Réhabilitation des châteaux d’eau et des réservoirs à un taux de 25 % (sur les travaux d’étanchéité intérieure, extérieure et du génie civil exclusivement)
  • La construction de nouveau château d’eau ou de réservoirs à un taux de 10 % (hors défense incendie)
  • Les travaux de sécurisation sur château d’eau ou réservoir à un taux de 10 % (sonde, alarme, télésurveillance)

Le coût des travaux varie beaucoup sur le département selon le niveau de dégradation des ouvrages. Ainsi une estimation moyenne de travaux pour un réservoir de volume de 300 m3 peut aller de 100 000 € à 250 000 € (incluant les études associées et les travaux). L'observatoire des coûts dans le domaine de l'eau, réalisé en 2015 par les services du Département et téléchargeable en bloc de droite, fournit une formule d'estimation d'une fourchette de ces coûts, qui peut aider à obtenir une estimation initiale des montants à engager.

Il est à noter que l’Agence de l’eau Seine-Normandie subventionne également cette opération (voir fiches action en téléchargement en bloc de droite).