Sortie des études de l'Observatoire de l'eau 2020

Le prix de l’eau, la qualité des cours d’eau, le fonctionnement des stations d’épuration, ou encore la réduction de produits phytosanitaires (pesticides) en Seine-et-Marne : autant de sujets que l’Observatoire de l’eau traite au sein de ses publications annuelles. Retour sur les chiffres clés de l’édition 2020.

Sortie des études de l'Observatoire de l'eau 2020

Des études mises à jour chaque année

Depuis 2009, l’Observatoire de l’eau actualise ses études sur les thématiques centrales de l’eau sur le territoire de la Seine-et-Marne. Ces études présentent non seulement les informations sur une année N, mais elles permettent aussi d'observer les évolutions et les tendances présentes sur le département. L’édition 2020 est basée sur les données de l’année 2019.
Les thématiques abordées systématiquement, chaque année, sont :

  • Le prix de l’eau pour les usagers. Celui-ci est fonction de leur localisation et du mode de gestion du service d’alimentation en eau potable.

-    En 2019, la moyenne du prix de l’eau en Seine-et-Marne s’élève à 4,88 € TTC/m3 ;
-    Cette moyenne est en légère baisse par rapport à 2018.

  • Le fonctionnement des systèmes d’assainissement collectif : pour connaître et suivre la gestion des eaux usées en Seine-et-Marne 

-    92 % de la population départementale est en assainissement collectif ;
-    292 stations d’épuration publiques sont présentes sur le département afin de traiter nos eaux usées avant rejet vers le milieu naturel, et ainsi d’éviter ou de réduire leurs impacts sur l’environnement ;
-    75 % de ces dispositifs ont un fonctionnement jugé bon à très bon en 2019.

  • La performance des réseaux d’eau potable : pour connaître le rendement des réseaux de distribution d’eau potable par commune et pouvoir anticiper les volumes d’eau perdus sur le territoire.

-    En 2019, le rendement moyen des réseaux est de 81,22 % en Seine-et-Marne et reste stable par rapport à 2018 ;
-    40 % des communes ont des rendements non-satisfaisants ;
-    entraînant au moins 2,3 millions de m3 d’eau perdue entre le pompage et le robinet de l’usager. C’est autant de volumes qui sont traités sans jamais atteindre le consommateur, et donc inutilement prélevés dans la ressource, qui est de plus en plus rare.

  • L'engagement des communes dans la réduction de l'utilisation des pesticides : pour suivre la progression vers le ‘zéro pesticides’ sur les espaces communaux (hors espaces agricoles).

-    En 2020, 329 communes du département sont au zéro pesticides.
-    Les quantités de produits phytosanitaires, utilisées par les communes seine-et-marnaises, diminuent tous les ans : - 5 600 kg en 2020. 

  • La qualité des cours d'eau : pour suivre l’état des eaux superficielles du département, et notamment l’évolution espérée vers un bon état sur tout le territoire.

-    Seuls 63 % des stations de mesures présentes sur les cours d’eau de Seine-et-Marne ont une qualité physico-chimique en 2019 ;
-    Les paramètres les plus impactants sont les nitrates et les pesticides ;
-    Pour l’édition 2020, un focus spécial a été réalisé sur les antibiotiques présents dans nos cours d’eau entre 2016 et 2019 : avec les 7 principaux antibiotiques étudiés, aucun impact environnemental significatif n’a été détecté.

 

Ces études sont réalisées par les services du SEPoMA et du SATESE du Département. 

Pour retrouver les rapports complets sur chacune de ces thématiques, rendez-vous dans la rubrique "Les Publications de l'Observatoire de l'eau".

Les informations récoltées par commune concernant les prix, rendements et gestion de l’assainissement, peuvent être visualisées grâce à la rubrique « Tout sur ma commune ». Celle-ci est consultable à partir du bloc ci-contre.

 

Actualisation du bilan sur les boues résiduaires

Une mise à jour du bilan sur les boues résiduaires urbaines, réalisé en 2015, a aussi fait l’objet d’une plaquette de l’observatoire cette année. Cette analyse quantitative et qualitative des filières de traitement et d’élimination des boues a été réalisée sur les 215 stations d’épuration du territoire départemental, pour environ 20 400 tonnes de matières sèches en 2019.

Ce nouveau bilan a permis notamment de confirmer que la qualité des boues produites en Seine-et-Marne s’est progressivement améliorée pour atteindre un très bon niveau avec : une baisse des teneurs en éléments traces métalliques les plus toxiques (cadmium, mercure et plomb), des concentrations en micropolluants organiques largement inférieures aux valeurs limites, et aucun dépassement des valeurs limites dans les sols (flux très faibles au regard des limites autorisées). 
 

Une nouvelle étude ponctuelle sur l’état des nappes de Seine-et-Marne

L’étude ponctuelle de l’Observatoire de l’eau pour l’édition 2020 est un état des lieux des ressources en eau souterraine (nappes) sur le territoire du département. Cette étude analyse l’état quantitatif et qualitatif des nappes souterraines utilisées pour l’alimentation en eau potable d’au moins 79 % des seine-et-marnais, et permet d’avoir une vue d’ensemble de cette problématique. 

Identifier les caractéristiques de chaque nappe du territoire, notamment de celle du Champigny, très exploitée pour l’alimentation en eau potable en Seine-et-Marne, permettra de traiter les problématiques propres à chaque ressource de manière plus adaptée. 

Rendez-vous ici pour plus d’infos et pour télécharger cette étude.