Les chenilles de ce petit papillon creusent des galeries dans les feuilles de marronnier, entraînant un dessèchement et une chute prématurée des feuilles. Cette situation affaiblit l'arbre, mais la mortalité reste rare.