Août

Préparez le jardin à l'automne.

Août

Au jardin d’ornement

Gestion de l'arrosage

 

Il est préférable d’arroser en soirée, pour permettre aux plantes de s’abreuver la nuit.
Réglementairement autorisée et conseillée, la récupération d’eau de pluie permet d'arroser même en cas de restriction d'eau.

Bulbes et vivaces à floraison estivale

Vous pouvez encore diviser les iris à rhizome si vous ne l’avez pas encore fait (voir le mois de juillet).

Si vous ne l’avez pas déjà fait, tuteurez éventuellement les plantes ayant une haute hampe florale qui risquerait d’être couchée par le vent (dahlias, glaïeuls, asters…). Continuez à couper les fleurs fanées régulièrement pour stimuler la floraison. Conservez cependant le feuillage (glaïeul).

Si les plantes sont abîmées après un orage, supprimez les parties endommagées, afin d’éviter qu’elles ne servent de porte d’entrée aux maladies

Bulbes d’automne

Vous pouvez planter des bulbes à floraison automnale tels que le colchique, le safran, le crocus d’automne, le cyclamen ; plantez-les dans un sol bien drainé, à mi-ombre, par exemple sous des feuillages qui protégeront les fleurs des intempéries. Attention, cependant, gardez à l’esprit que la colchique est une plante toxique qui contient un poison violent.

Rosiers

Taillez les rosiers non remontants : ils fleurissent sur le bois de l’année précédente et ne doivent donc pas être taillés à l’automne ! Taillez et palissez aussi les rosiers grimpants non remontants. Supprimez les gourmands et les fleurs fanées sur les rosiers remontants. Continuez de surveiller l’état sanitaire de vos rosiers (voir le mois d’avril).

Pelouse

Espacez vos tontes et tondez haut (6 à 8 cm). Arrêtez les tontes dès qu’il fait sec, et ne tondez pas en pleine chaleur. Respectez les arrêtés de sécheresse en vigueur. Ne vous inquiétez pas si votre pelouse jaunit, cela signifie qu’elle se repose. Dans ce cas, ne tondez pas et évitez de trop la piétiner. Elle reverdira aux premières pluies.

Arbres et arbustes

Vous pouvez tailler les arbustes à floraison estivale une fois qu’ils sont défleuris (althéa, caryoptéris, céanothes…). Profitez-en pour aérer leur branchage, notamment au centre, vous limiterez le risque de contamination par certaines maladies favorisées par l’humidité. Utilisez des outils bien aiguisés et désinfectez-les à au vinaigre d'alcool en passant d’un arbre à l’autre pour éviter de propager des maladies.

C’est aussi un bon moment pour faire des boutures sur de nombreux arbustes, notamment à feuillage persistant : berbéris, forsythias, hibiscus, hortensias, lilas, houx, weigelias…

Complétez éventuellement les couches de paillage au pied des arbres, celles-ci ont dû commencer à s’amoindrir.

En fin de mois, c’est le moment pour la deuxième taille des haies (après celle de mai-juin). Évitez de tailler trop sévèrement les haies de conifères, au risque de les dégarnir.

Mare

Continuez à surveiller le niveau d’eau, et faites si nécessaire des apports d’eau de pluie pour maintenir un niveau minimum. Enlevez à l’épuisette à maille fines les lentilles d’eau et les algues filamenteuses si elles sont trop nombreuses. Rabattez la végétation abîmée et supprimez les feuilles mortes, qui risqueraient de corrompre l’eau (bactéries).

Si vous observez des colonies de pucerons, vous pouvez vous en débarrasser simplement en immergeant temporairement les feuilles atteintes.

Si vous souhaitez évacuer les dépôts qui se sont accumulés au fond de la mare, c’est le bon moment pour le faire (de préférence en fin de mois) : la saison de reproduction des batraciens et des libellule est passée. De plus le niveau d’eau ayant baissé, la tâche sera facilitée…La vase est un réservoir d’insectes, de graines et de microorganismes, n’en retirez donc que la moitié pour permettre à la faune et à la flore de se reconstituer.

Arbres fruitiers

Profitez des récoltes

C’est le moment de récolter les prunes, pêches et brugnons, les figues, les poires précoces, les premières pommes, les framboises des framboisiers remontants… Cueillez les fruits sans trop attendre, pour éviter qu’ils ne soient mangés par les guêpes et les oiseaux.

Préparez les prochaines récoltes

Etayez les branches trop chargées pour éviter qu’elles ne cassent (notamment celles des pruniers), ou bien éclaircissez les fruits (voir le mois de juin). Protégez les plus beaux fruits avec un sac en papier (ensachage). Vous pouvez supprimer les feuilles qui cachent le raisin ou les pêches afin qu’ils mûrissent mieux.

Entretenez les petits fruits

Rabattez au sol les framboisiers non remontants ayant déjà fructifié. Sur les framboisiers remontants, supprimez les drageons.

Supprimez les stolons trop nombreux des fraisiers. Il est possible de replanter vos plus beaux stolons pour renouveler vos cultures. Cependant, cette technique comporte des risques en termes de propagation de maladies (mildiou du fraisier), notamment, qui peut contaminer durablement le sol). Pour éviter cela, on peut acheter dans le commerce des plants certifiés, indemnes de toute maladie. De plus, certaines variétés sont moins sensibles aux maladies : par exemple la fraise Gariguette est moins sensible au botrytis. Comme pour les légumes, il est préférable d’introduire les fraisiers dans une rotation des cultures (voir la fiche rotation des cultures). En particulier, si vos fraisiers ont été malades ou chétifs, évitez de replanter des fraisiers au même endroit. Au moment de la plantation, travaillez bien le sol et apportez du compost bien mûr.

Insectes et maladies

Continuez à surveiller l’état sanitaire de vos arbres (voir mois d’avril). Surveillez notamment l’apparition d’oïdium. Supprimez les pousses attaquées et traitez à l’aide de décoction de prêle ou éventuellement à l’aide de soufre en respectant les conditions d’usage et en évitant de traiter par forte chaleur (plus de 20°C). Ramassez et détruisez les fruits tombés au sol, ainsi que les fruits momifiés, véreux ou d’aspect anormal présents sur les arbres (moniliose), carpocapse des pommes…).

Potager

Entretien et arrosage

Binez et éliminez la végétation spontanée concurrente. Cassez la croûte que forme la terre en surface pour faciliter la pénétration de l’eau. Renouvelez le paillage si nécessaire. Arrosez de préférence le soir, en évitant de mouiller le feuillage. Diminuez l’arrosage des aubergines, melons et poivrons dès qu’ils commencent à mûrir : ils n’en auront que meilleur goût !

Respectez les arrêtés sécheresse.

Récoltes

Finissez les récoltes d’ails, d’oignons, d’échalotes… (voir le mois de juillet).

Selon vos dates de plantations et les variétés choisies, vous pourrez récolter courgettes, tomates, haricots, betteraves, artichauts, aubergines…

Les pommes de terre sont prêtes à être récoltées lorsque les tiges sont sèches. Déterrez les tubercules avec une fourche bêche par beau temps, et laissez-les une journée sécher au sol, si possible à mi-ombre. Vous les mettrez ensuite dans un endroit frais et à l’obscurité pour les conserver.

Cueillez les plantes aromatiques pour les sécher, les macérer dans de l’huile, ou les congeler pour l’hiver. Surveillez vos melons ; vous pouvez supprimer les feuilles qui leur masquent la lumière pour les aider à mûrir. Après récolte, ne laissez pas la terre à nu, paillez ou semez un engrais vert pour éviter l’occupation par les herbes indésirables. (voir plus loin).

Semis et plantations

Vous pouvez semer les carottes d’hiver, les laitues d’hiver, les radis, le radis noir, les épinards, les navets…Si vous semez de la mâche, échelonnez vos semis de quinze jours pour avoir ensuite des récoltes échelonnées. Repiquez vos semis de choux, laitues, poireaux… N’oubliez pas de tenir compte de la rotation des cultures (voir la rotation des cultures). Abritez vos semis ou vos plantes repiquées, par exemple sous des cagettes retournées ou des ombrières, pour réduire leur besoins en eau. Attention, ne semez que ce que vous pourrez arroser !

Taille

Pincez les gourmands qui se développent à l’aisselle des feuilles des tomates et coupez l’extrémité des plants : ainsi les dernières tomates pourront mûrir avant les froids. Etêtez les choux de Bruxelles pour favorisez la formation des choux. Vous pouvez tailler les poivrons et les melons pour améliorer leur fructification.

Teigne du poireau et autre ravageurs

La teigne du poireau est un petit papillon dont la larve creuse des galeries dans les feuilles de poireaux et d’oignon, avant de s’enfoncer au cœur de la plante. Dès que vous apercevez ce type de dégâts, coupez les feuilles atteintes et prenez bien soin d’écraser la larve. La décoction de prêle serait également efficace.

Surveillez également la mouche de l'oignon, les pucerons, les doryphores... (voir les ravageurs au potager)

Semez un engrais vert

Ne laissez pas la terre à nu sur les parcelles récoltées. Semez un engrais vert !

Ces plantes à croissance rapide occupent l’espace et évitent qu’il ne soit colonisé par des herbes indésirables qui pourraient faire concurrence à la culture par la suite. Enfouies à la fin de l’hiver, elles permettent de plus d’enrichir le sol. Certaines espèces comme la phacélie, la moutarde, le sarrasin sont mellifères et donc intéressantes pour les abeilles et autres insectes pollinisateurs.

Parmi les plantes qui peuvent être utilisées on trouve la phacélie (à jolie floraison bleutée), le sarrasin, la moutarde blanche, le colza, différents trèfles et vesces…

Pensez aussi à respecter la rotation des cultures (voir la rotation des cultures) : évitez de semer un engrais vert avant une culture de la même famille. Par exemple ne semez pas de moutarde ou de colza à un endroit où vous allez cultiver des choux, navets, radis, rutabaga, roquette (famille des brassicacées)…De même, ne semez pas de trèfle ou de vesce là où vous allez cultiver des pois, haricots, fèves… (famille des légumineuses).

Et aussi…

Au balcon

Continuez à enlever régulièrement les fleurs fanées. Cassez la croûte formée en surface par la terre, par exemple avec une vieille fourchette : l’eau pénétrera mieux.

Si vous partez en vacances, placez vos pots à un endroit où ils pourront recevoir de la pluie, de préférence à l’ombre, si ce n’est pas déjà le cas. Si vous craignez que vos plantations manquent d’eau en votre absence, vous pouvez utiliser une bouteille d’eau renversé, dont le bouchon est percé d’un trou (voir le mois de juillet)

A l'intérieur

Aérez régulièrement. Ne laissez pas vos plantes exposées au soleil direct derrière une fenêtre (un simple voilage peut les protéger).

Sortez vos plantes fleuries la nuit, pour qu’elles profitent de l’air frais, leur floraison durera plus longtemps. S’il pleut, sortez vos plantes à feuillage pour qu’elles en profitent.

Arrosez votre orchidée une fois par semaine avec de l’eau de pluie et brumisez son feuillage.

Si vous partez en vacances, et que vous fermez les volets, déplacez vos plantes à un endroit où elles recevront de la lumière. Pour l’arrosage, vous pouvez utiliser une bouteille d’eau renversée dont le bouchon est percé d’un trou. Il existe aussi des bacs à réserve d’eau, mais évitez de rempoter vos plantes juste avant de partir !

Faune, flore

Crédit photo : Abri pour différents insectes

Dès la fin de l’été, certains animaux se mettent à la recherche d’abris pour l’hiver. C’est le cas du hérisson, grand consommateur d’escargots et de limaces. Un simple tas de bois ou de feuilles pourra lui convenir, mais on peut aussi lui construire un abri. C’est aussi le moment d’installer des nichoirs pour les chauves-souris. Ces animaux, longtemps mal-aimés, sont de grands consommateurs d’insectes, et sont menacés en raison de la raréfaction de leur habitat.

Pensez aussi aux insectes : les chrysopes, les syrphes, les perce-oreilles consomment pucerons et autres insectes indésirables. Les abeilles et guêpes solitaires, les bourdons, participent à la pollinisation. Vous pouvez favoriser leur présence dans le jardin en leur offrant un abri. Chaque espèce a ses exigences particulières, mais les abris peuvent être très simples : fagot de tiges creuses (bambou, graminées) ou à moelle tendre (ronce, sureau, framboisiers) ou bûche percée de trous pour les abeilles et guêpes solitaires, pot rempli de paille ou de fibre de bois pour les perce-oreilles….

Gardez à l’esprit qu’un abri ou un nichoir est une proposition faite à l’animal, il ne sera pas nécessairement occupé.

Voir "Accueillir la nature au jardin"