Milieux aquatiques

Des milieux vivants de grand intérêt

Les zones humides sont des milieux naturels exceptionnels. D’une grande richesse biologique, elles jouent un rôle essentiel pour la préservation de notre environnement et remplissent de nombreuses fonctions hydrologiques, biologiques, économiques, paysagères, sociales et culturelles.

Les espèces fréquentant les zones humides

Les zones humides fournissent l’eau, les aliments et les refuges à d’innombrables espèces de plantes et d’animaux. La faune et la flore rencontrées dans les zones humides diffèrent selon les conditions du milieu. Les plantes ne poussent pas au hasard, leur position dépend de leurs besoins en eau, lumière... et de leur système d'enracinement.

Les plantes des zones humides sont appelées "plantes hygrophiles" ou "hygrophytes". Selon leur niveau d’adaptation, celles-ci se distribuent selon des gradients d’humidité et/ou de salinité :

  • les hydrophytes sont immergées ou affleurent à la surface de l’eau (cératophylles, potamots, nénuphars, élodées, lentilles d’eau…)
  • les amphiphytes poussent à la limite terre-eau et sont adaptées aux deux environnements ; ce groupe inclut les hélophytes qui sont enracinées au fond de l’eau et dont les parties aériennes sont émergentes (roseaux, typha, baldingère, carex…)

Plantes dites "amphiphytes"

Plantes dites "hydrophytes"

Invertébrés

Animal ne possédant pas de colonne vertébrale comme les insectes, crustacés, mollusques, ….à la différence des vertébrés (poissons, reptiles, oiseaux, batraciens, mammifères, …).

  • Insectes en surface de l'eau ou dans l'air : Libellules, papillons ...
  • Insectes dans l'eau ou dans la vase : larves... Mollusques et crustacés : escargots d'eau

Amphibiens

Reptiles

Oiseaux

Mammifères

Sangliers, chevreuils, musaraignes aquatiques, campagnols amphibies, rats musqués...

Les services rendus par les zones humides

Espaces de transition entre la terre et l'eau, les zones humides présentent une forte diversité biologique. Elles remplissent de nombreuses fonctions qui ont des incidences positives sur l’environnement et les activités humaines :

  • Fonctions hydrologiques : Les zones humides jouent un rôle essentiel dans la régulation des eaux : prévention des inondations (stockage d'eau) , soutien d’étiages, recharge des nappes souterraines , épuration des eaux... . Elles épurent naturellement et gratuitement l’eau, favorisant aussi sa rétention et son infiltration pour alimenter les nappes souterraines;
  • Fonctions biologiques : Les zones humides sont essentielles pour la survie des espèces. Elles servent d’étape migratoire, de lieu de reproduction, d’abri, d'hivernage et de nourrissage pour de très nombreuses espèces d'oiseaux d'eau, de batraciens et de poissons. Elles contribuent également à l'existence de corridors écologiques le long des cours d'eau et entre milieux terrestres et aquatiques. Réservoirs de biodiversité, elles sont un refuge pour des espèces végétales rares. Ainsi, 50% des espèces d’oiseaux d’eau et 30 % des plantes menacées dépendent des zones humides en France métropolitaine ;
  • Fonctions économiques : Les zones humides jouent un rôle économique : production de sel, production de végétaux (plancton, roseaux, bois...) et d’animaux (poissons, coquillages, oiseaux...), capitale pour le maintien d’activités telles que la pêche, l’élevage des coquillages et des crustacés, la fabrication de matériaux de construction, l’agriculture (fourrage, pâturage...). Elles contribuent également à stocker le CO2 ;
  • Fonctions paysagères, sociales et culturelles : Enfin, les zones humides remplissent des fonctions paysagères, sociales et culturelles : lieux de détente, de loisirs et de découverte, supports d'activités telles que la pêche, la chasse, les sorties pédagogiques.

Voir aussi