Cours d'eau

Cours d'eau

De la source à l’embouchure, les cours d'eau se modifient, entrainant une hétérogénéité de milieux et donc une biodiversité importante adaptée à chaque milieu.

Le Département s’engage, grâce à son PDE , à améliorer la qualité des cours d’eau seine-et-marnais si essentielle pour notre cadre de vie, notre sante et notre biodiversité.

On considère par cours d'eau (ru, rivière, fleuve, etc.) tout écoulement d’eau terrestre entre une source et une embouchure. Ces eaux proviennent d’une source ou des nappes phréatiques mais peuvent également provenir du ruissellement des eaux de pluie. Elles s’écoulent ainsi vers le point le plus bas et suivent la pente du lit jusqu’à l’embouchure avec l’océan ou la mer.

Une typologie des cours d’eau existe et permet une classification de ces derniers selon la topographie et la biologie du cours d’eau. Attention celle-ci ne prend pas en compte l’anthropisation du bassin versant due aux activités humaines.

Le ruisseau

Crédit photo : Exemple d’un ruisseau : L’Aubetin en Seine-et-Marne. Photo par Floriane Sommier

Le ruisseau est un cours d'eau de petit gabarit, alimenté par des sources d'eau naturelles. Etant le premier échelon du réseau hydrographique, il est influencé par les saisons et le climat, il est donc intermittent (à sec l’été). Souvent employé le mot « ru » est considéré comme un ruisseau.

 

Ce sont des milieux favorables à la reproduction d’espèces piscicoles et autres espèces exigeantes en termes de qualité d’eau. En effet, les ruisseaux sont définis par un courant rapide, une très bonne oxygénation, une température toujours froide et un fond de lit caillouteux permettant la fraie.

Le torrent

Le torrent est un cours d'eau au débit rapide et irrégulier, situé sur une pente plus ou moins prononcée. On le trouve sur des terrains accidentés ou en montagne. Lors d'orages ou de pluies violentes, les torrents peuvent connaître des crues très brutales (rapides dans le temps) et très importantes (en volume). Le Département ne dispose pas de torrent sur son territoire.

La rivière

Crédit photo : Exemple d’une rivière en Seine-et-Marne : L’Yerres. Photo par Ivan Lisiecki

La rivière est un cours d'eau de gabarit moyen, dont l'écoulement est en général continu.  Elle se jette dans un autre cours d'eau, un lac ou encore un marais.

 

Le fond de lit des rivières est composé de matériaux plus fins que le ruisseau on retrouve majoritairement des cailloux, graviers voire du sable, engendrant plus fréquemment des alternances d’écoulement, lentique (écoulement lent) et lotique (écoulement rapide). La température quant à elle varie plus ou moins selon les secteurs et les affluents.

Le fleuve

Crédit photo : Exemple d’un fleuve : La Seine en Seine-et-Marne. Photo par Michel Wisniewski

Le fleuve est un cours d'eau alimenté par de nombreux affluents et se jette dans la mer ou l’océan.

 

Son débit est élevé et son lit est large, on y observe un courant lent et des températures élevées entrainant une baisse de l’oxygénation des eaux. Les sédiments sont fins comme du sable, des limons voire de l’argile.


Afin de mieux gérer et protéger ces cours d’eau et la biodiversité qu’ils renferment, plusieurs actions sont mises en place sur le département, réunissant les efforts de multiples acteurs pour l’entretien ou l’aménagement ainsi que pour le suivi de leur état et une sensibilisation autour des enjeux liés à ces milieux.


Vous trouverez dans les blocs en haut de page des informations complètes sur les cours d’eau et leur gestion en Seine-et-Marne :

  • Quelles sont les principales masses d’eau en Seine-et-Marne ?
  • Quels sont les actions d’entretien et d’aménagement qui peuvent être faits sur ces cours d’eau ?
  • Existe-t-il une surveillance de la qualité et des débits des cours d’eau en Seine-et-Marne ?
  • Quelle est la qualité des cours d’eau en Seine-et-Marne ?
  • Quels sont les enjeux de la restauration écologique (rétablissement des continuités piscicole et sédimentaire, restauration des berges, etc.) ?