Juillet

Entretenez votre jardin tout en économisant l'eau.

Juillet

Au jardin d’ornement

Fleurs

Si nécessaire, tuteurez les vivaces ayant de hautes hampes florales (dahlias, glaïeuls) afin qu’elles ne soient pas couchées par le vent. Enlevez les fleurs fanées.

Binez et paillez les massifs si ce n’est déjà fait, notamment si vous partez en vacances.

Pendant la deuxième quinzaine du mois, c’est le bon moment pour diviser les iris : déterrez la touffe de rhizomes à l'aide d’une fourche-bêche, puis séparez les beaux rhizomes de la périphérie, en utilisant une lame aiguisée et désinfectée (couteau, sécateur...). Supprimez les feuilles sèches ou tachées, et coupez les grandes feuilles aux deux tiers. Replantez les rhizomes et arrosez.

Continuez à surveiller et à ramasser le criocère du lis (voir le mois d’avril). Pensez à ombrer le pied des clématites à l’aide d’une tuile si le pied est au soleil. Planter (à la saison adaptée) une vivace au pied de la clématite, qui l'ombrera de ses feuilles, est une autre solution possible.

Rosiers

Supprimez les gourmands. Vous pouvez couper les fleurs fanées des rosiers remontants ; ainsi ils refleuriront plus abondamment, plutôt que de consacrer leur énergie à la formation des fruits. Palissez les rosiers grimpants si besoin est. Continuez à surveiller l’état sanitaire de vos rosiers (voir le mois d’avril), enlevez les feuilles malades et ramassez les feuilles mortes tombées au sol.

Pelouse

La pousse diminue, espacez les tontes, et privilégiez une tonte haute (5 à 8 cm). Conservez les déchets de tonte qui, une fois séchés, peuvent servir de paillage, ou être mis au compost. Respectez les arrêtés sécheresse.

Une pelouse qui jaunit n’est pas morte, elle entre en dormance et réduit ainsi ses besoins en eau. Évitez de trop la piétiner dans ce cas. Elle reverdira aux premières pluies.

Mare

Surveillez le niveau d’eau de votre mare : en été et en l’absence de pluie, le niveau peut baisser d'un centimètre par jour. Attention, une baisse de niveau trop importante peut signaler une fuite ! Les variations de niveau sont naturelles pour ce milieu, mais l’absence temporaire d’eau peut faire souffrir la faune et la flore aquatiques. Si vous récupérez l'eau de pluie, vous pouvez apporter de l'eau si nécessaire pour maintenir un niveau minimum. La température de l’eau apportée devra être proche de celle de la mare.

Surveillez l’état de l’eau : enlevez à l’épuisette les lentilles d’eau si elles sont trop nombreuses, retirez les masses d’algues filamenteuses si celles-ci se sont trop développées.

Arbres fruitiers

Petits fruits

Coupez les cannes de vos framboisiers non remontants une fois qu’elles ont donné des fruits (elles n'en redonneront plus).

En début de mois, si vous ne l’avez pas encore fait, paillez les pieds de vos framboisiers, groseilliers... Leurs racines sont peu profondes et ils supportent donc moins la sécheresse. Attention, évitez de pailler un sol déjà sec, le résultat serait l’inverse de l'effet désiré en conservant la sécheresse du sol !

Vous pouvez ménager une cuvette au pied des plants pour favoriser l’absorption d’eau. Récoltez fraises, groseilles, mûres, cassis...

Vigne

Supprimer les gourmands, et coupez les rameaux à fruits deux ou trois feuilles au-dessus des premières grappes. En fin de mois, supprimez les feuilles qui couvrent le raisin afin qu’il soit mieux exposé au soleil : ainsi il mûrira mieux. De plus, la vigne sera plus aérée et donc moins exposée aux maladies favorisées par l’humidité.

Pommiers, poiriers, pêchers, pruniers...

Soutenez les branches trop chargées pour éviter qu’elles ne cassent, ou éclaircissez les fruits (voir le mois de juin). L'éclaircissage permet d'éviter que l’arbre ne s’épuise, en particulier en cas de temps sec. Supprimez les gourmands.

Surveillez l’arrosage des jeunes arbres ; tout comme pour les petits fruits, vous pouvez placer un paillage en début de mois, sur sol humide, si vous ne l’avez pas encore fait.

Récoltez abricots, cerises, pêches, prunes ; cueillez les fruits rapidement, avant qu’ils ne soient abîmés par les guêpes ou les oiseaux. Ramassez et supprimez les fruits véreux ou d’aspect anormal. Placez des bandes de carton ondulé au pied des pommiers et poiriers pour récolter et détruire les nymphes de carpocapses si vous ne l’avez pas déjà fait (voir le mois de juin). Vous les brûlerez en septembre.

Potager

Récolte

Selon vos dates de plantations, vous pourrez récolter les laitues, haricots verts (au fur et à mesure), radis, petits pois, les premières tomates…

Lorsque leur feuillage jaunit, vous pouvez récolter oignons, ails et échalotes ; déterrez-les et faites-les sécher avec leur feuillage au soleil pendant un ou deux jours. Puis liez-les et suspendez-les dans un endroit frais, sec et bien aéré.

Récoltez également les plantes condimentaires : persil, basilic, ciboulette, thym, romarin...

Semis, plantations, repiquage

Vous pouvez semer les légumes d’hiver tels que les carottes, les radis noirs, la chicorée, les navets, la mâche pour une récolte à l’automne... Repiquez les chicorées, salades d’automne, choux d’hiver, choux brocolis... Plantez les chicorées, choux d’hiver, choux-fleurs... Ne semez ou ne plantez que ce que vous pouvez arroser !

Arrosage

Si vous ne l’avez pas encore fait, paillez, notamment les cultures ayant une demande en eau importante (tomates, melons, courges...). Évitez de pailler sur un sol sec. Protégez du soleil les cultures craignant la sécheresse : salades venant d’être repiquées, semis... Vous pouvez utiliser des cagettes retournées, ou confectionner des ombrières, par exemple en tendant une toile sur des arceaux.

Buttez vos pommes de terre, haricots... (voir le mois de juin).

Préférez un arrosage ciblé à l'arrosoir, le soir. Vous pouvez placer une réserve au pied de certaines plantations comme les tomates, à l’aide d’une bouteille percée ou d’une poterie (voir le mois de juin). Il existe aussi des systèmes de goutte à goutte ou de tuyaux poreux, qui permettent un arrosage régulier et relativement économe en eau. Pensez aussi à la récupération d’eau de pluie !

Insectes et maladies

Crédit photo : Piéride du chou

Surveillez l’apparition de la piéride du chou, un petit papillon blanc qui pond ses œufs sur la face inférieure des feuilles de choux. Écrasez ces œufs ou les jeunes chenilles avant que celles-ci ne se dispersent et consomment le feuillage.

Continuez à surveiller l’état de vos plantations : hépiale du houblon, pucerons, doryphores, mildiou et oïdium ( voir "les ravageurs du potager" et les principales maladies au potager).

Et aussi...

Au balson

Paillez vos potées ou jardinières, si vous ne l’avez pas déjà fait. Si vous partez en vacances, déplacez vos pots dans un endroit où ils peuvent recevoir de la pluie si ce n’est pas déjà le cas. Si vous craignez que vos plantations ne manquent d’eau en votre absence, placez une bouteille d’eau à l’envers, dont le bouchon est percé d’un petit trou et mis au contact de la terre (il existe aussi des supports spécifiques vendus dans le commerce). Vous pouvez éventuellement utiliser un système de goutte à goutte.

A l'intérieur

Quand il pleut, sortez vos plantes vertes pour qu’elles en profitent. Évitez d'exposer vos plantes d’intérieur au soleil direct qui pourrait les brûler (un simple voilage évite une exposition trop intense).

Si vous partez en vacances : pensez à déplacer vos plantes à un endroit où elles pourront recevoir de la lumière du jour si vous fermez vos volets. Pour l’arrosage, vous pouvez utiliser une bouteille renversée dont le bouchon est percé d’un trou (voir "au balcon"). Vous pouvez aussi employer un système de mèches en coton, dont un bout trempe dans une bassine d’eau, et l’autre est enfoncé dans la terre du pot à arroser : l’eau humidifiera la terre par capillarité.

Faune et flore

Le jardin grouille de vie. Les insectes auxiliaires comme les larves de coccinelles ou les larves de syrphes vous ont peut-être déjà débarrassés d’un certain nombre d’insectes indésirables comme les pucerons ou les cochenilles. Les abeilles, les bourdons, pollinisent vos fruitiers et vos légumes. Prenez plaisir à les observer. Différents projets de recherche recueillent les observations des particuliers (papillons, escargots, bourdons...).