Les actions préventives auprès des acteurs du rail

La maitrise de la végétation est nécessaire pour garantir des voies et gares praticables. Pour cela, SNCF Réseau et SNCF Mobilités ont eu recours aux produits phytosanitaires
Engagés dans une réduction d’usage de ces produits, voici les solutions de gestion, d’entretien et d’aménagement des espaces développées en Seine-et-Marne.

Gestion du réseau ferré

L’usage des produits phytosanitaires sur les infrastructures ferroviaires

Plusieurs zones ferroviaires sont concernées par une problématique de désherbage. C’est le cas des gares qui doivent pouvoir accueillir en toute sécurité des voyageurs mais aussi du réseau ferré qui doit être entretenu pour assurer le passage des trains sur les voies et de possibles évacuation le long des voies par les pistes (image ci-contre). 

Historiquement, les gestionnaires ont recours à des produits phytosanitaires pour désherber. Ces produits ont un impact sur la santé et la qualité de l’eau.

Crédit photo : Pistes et voies ferroviaires (Source : SNCF Réseau)

Face à cette problématique, les gestionnaires d’infrastructures se sont engagés. Ainsi, le 14 juin 2013, SNCF (aujourd’hui SNCF mobilités,) et RFF (aujourd’hui SNCF réseau) ont signé un accord de partenariat avec les ministères chargés de l’agriculture, de l’environnement et de la santé (en lien avec l’axe 7 du Plan Ecophyto concernant la réduction des risques liés à l’usage des pesticides en zones non agricoles).

Cet engagement s’est traduit par l’arrêt d’usage sur les gares des lignes PARIS-EST.

Des réductions d’usage et des solutions alternatives

Afin de réduire sensiblement l’usage de produits phytosanitaires, deux axes de solutions ont été mis en œuvre :

  • L’amélioration de la précision des traitements phytosanitaires,
  • La mise en place d’aménagements visant à réduire la pousse d’herbe indésirable

Une meilleure gestion des traitements

Crédit photo : Installation de végétaux en gare de Marles-en-Brie (source : AQUI’Brie)

Depuis 2014, le Système d’Information Géographique pour la Maîtrise de la végétation (SIGMA), associé à des GPS d’origine agricole adaptés aux moyens de traitement ferroviaires,a été installé sur les 54 trains et camions désherbeurs. utilisés sur le territoire français.

Lorsque l’un de ces engins traite un périmètre, le GPS affiche en temps réel les zones à ne pas traiter, comme les cours d’eau et leurs abords. Les vannes de traitement se coupent alors automatiquement, avant de se remettre en marche en sortant de la zone d’exclusion ; Cela limite fortement le risque de pollution de l’eau et raisonne la quantité de produits épandu.

Des aménagements  pour contrôler la présence d’herbes indésirables

Dans le cadre de rénovation des voies, une nappe anti-végétation a été posée sous les pistes d’un tronçon de 3 km du réseau ferré en 2012 (sur le secteur de Saint-Loup de Naud).

Ce dispositif a pour but de ralentir l’installation de la végétation.

Dans le cadre d’un partenariat entre l’association AQUI’Brie et SNCF Mobilités, une expérimentation de re-végétalisation a débuté en 2017 sur une partie des quais de la gare de Marles-en-Brie, située sur la Zone prioritaire d’action du contrat d’animation des captages de la Fosse de Melun et de la Basse Vallée de l’Yerres ( ZPA FDM BVY).

Des graines de plantes adaptées au lieu (couvrantes et résistantes aux aléas climatiques) ont été sélectionnés pour ce projet. L’objectif est d’entretenir (par tonte, par exemple) une surface végétale implantée sur pierre, grave naturelle ou calcaire plutôt que de désherber.

Une communication pour une sensibilisation des usagers

Crédit photo : Exemple de panneaux d’information (source : AQUI’Brie)

Afin de valoriser les différentes actions et de sensibiliser les usagers à l’arrêt des traitements phytosanitaires, des panneaux de communication ont été conçus. Ces panneaux d’information ont été, en Seine-et-Marne mis en place en gare de d’Ozoir-la-Ferrière (ligne E) et St Mammès (voir ci-contre).